Discours de la commissaire européenne Helena Dalli à la conférence « Vers l’inclusion » – ETR

Lire une version en facile-à-lire du discours d'Helena Dalli au sujet des personnes qu'il faut sortir des institutions.

Discours de la commissaire européenne Helena Dalli à la conférence ``Vers l'inclusion``

Cliquez sur les mots en gras pour lire leur signification

Easy-to-read logo

Helena Dalli est Commissaire à l’Union européenne.

Elle travaille sur le sujet de l’égalité.

Elle a donné un discours lors d’une conférence sur la désinstitutionalisation.

Lien vers une version en facile-à-lire du discours:

Chers invités et collègues,  

Il y a dix ans, le GEE a commencé son travail 

pour faire sortir les personnes des institutions 

Vous avez travaillé très dur pour cela.  

Je vous remercie.  

Nous devons maintenant continuer à travailler dur.  

En Europe, il y a des gens qui vivent encore dans des institutions. 

Par exemple  

  • les personnes en situation de handicap  
  • les personnes sans domicile fixe  

Nous savons que les institutions sont très mauvaises pour les enfants.  

Mais trop d’enfants vivent encore dans des institutions.  

Il vaut mieux que l’on s’occupe des personnes dans  

la collectivité ou dans les familles plutôt que dans les institutions.  

Les personnes qui ont besoin de soins

ne doivent pas être ségréguées

ou être dépendantes de leurs aidants.  

Nous voulons que les personnes soient indépendantes 

Je vais vous donner l’exemple d’une jeune femme.  

Elle s’appelle Caroline.    

Grâce à l’aide de ses parents, 

elle vit en autonomie

Elle fait le ménage dans des maisons le matin.  

Elle peut nager l’après-midi.  

Elle est heureuse et participe à la vie en société 

Nous devons faire sortir les personnes des institutions   

pour qu’elles soient inclus dans la société. 

Les personnes en situation de handicap  

ont le droit d’être indépendantes.  

Elles ont le droit d’aller dans les mêmes écoles que tout le monde.  

Nous avons besoin que tout le monde fasse partie de la société. 

Nous ne savons pas combien de personnes vivent  

dans des institutions en Europe.  

C’est mal 

Nous devons en savoir plus à ce sujet.  

Pour voir combien de personnes quittent  

les institutions chaque année. 

Nous devons également faire connaître mieux les institutions.  

Il faut en parler, car souvent, les gens 

pensent que ce sont des lieux sûrs.  

Les gens pensent que les institutions protègent les enfants   

et les personnes en situation de handicap du monde extérieur  

Surtout pour les personnes qui ont un handicap intellectuel 

Nous devons faire attention pour que 

les personnes en situation de handicap 

aient un endroit où aller en dehors des institutions.  

Il y a encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine.  

La Stratégie européenne en faveur des personnes handicapées  

dit que la vie autonome est importante.  

Le Socle européen des droits sociaux aussi.  

La Directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée  

dit qu’il faut soutenir les personnes qui prennent  

soin de leurs proches en situation de handicap.  

Nous avons parlé de la désinstitutionalisation   

avec 15 pays de l’Union européenne 

Mais nous devons bien sûr faire beaucoup plus.  

Je suis fière d’être la première commissaire européenne à l’égalité.  

Je me battrai pour empêcher les discriminations en Europe.  

Il y a des personnes qui sont plus discriminées  

que d’autres.  

Par exemple, il est plus difficile pour les femmes en situation de  

handicap d’avoir un emploi que les hommes.  

Plus de femmes que d’hommes en situation de handicap 

sont pauvres.  

C’est mal.  

Je suis inquiète à ce sujet.  

Mais, je suis heureuse de dire qu’il y a  

une nouvelle stratégie européenne pour 2021.  

L’égalité et l’inclusion sont très importantes dans notre travail.  

La vie autonome aussi. 

Nous allons faire attention à ce que notre argent soit dépensé pour  

permettre de vivre en autonomie.   

ce que tous les pays européens aient une stratégie   

pour une vie indépendante.  

Nous ferons en sorte que tous les enfants en Europe  

aient une éducation.   

Et que chaque enfant en Europe puisse aller chez le médecin  

ou à l’hôpital quand il en a besoin.  

Cela inclut les enfants qui vivent encore en institution.  

Chers collègues,  

Nous avons la même idée sur la vie autonome.  

Nous devons travailler dur pour que cela devienne possible.   

Je suis très heureuse de travailler avec vous dans ce but :  

une Europe où tous les citoyens vivent de manière libre et indépendante.  

back-to-top